vendredi 27 juin 2008

Considérations footbalistico-politiques



Voilà une finale qui me plaît.
Autant pour le jeu proposé (bien que celui de russes, des turcs ou de quelques autres équipes ait été tout aussi agréable), que pour sa valeur symbolique.
Car politiquement, c'est l'Allemagne de la "grande coalition" d'Angela Merkel (un système ou se retrouve autant de ministres de droite que de gauche et qui ne semble pas si mal fonctionner que ça) qui rencontre l'Espagne de Zapatero.
Lorsque l'on sait la facilité avec laquelle les politiques s'empressent de récupérer les victoires sportives, on aurait pu plus mal tomber, non?
Éliminées, la France de Sarkozy et sa nostalgie des années 40, l'Italie de Berlusconi et ses allures de Duce, Les Pays-Bas et leurs tensions indentitaires, la Russie de Poutine le nouveau Tsar, la Turquie et ses tentations radicales, la Croatie à l'affirmation nationaliste...on a eu chaud!
Quoique, une finale de l'Euro Russie-Turquie aurait été cocasse dans une Europe en plein repli sur soi.
Mais, bon, on respire, l'honneur est sauf...:o))

dimanche 15 juin 2008

Coup de coeur 2, le retour!

Parfois, on a la chance de lire deux fois d'affilée de superbes bouquins et c'est exactement ce qui m'est arrivé (bon, entre deux matchs de l'Euro, je reconnais...:o))

C'est le nom de Brian K. Vaughan, l'excellent scénariste de Ex-machina, Y le dernier homme ou encore Pride of Bagdad, qui m'avait aiguillonné vers ce titre et décidément, il est bon.

Pour un court résumé: Maxwell Roth, jeune homme habitant Cleveland, découvre dans la cave de son père, à la mort de celui-ci, toute une collection de vieux comics consacrés à l'Artiste de l'évasion, un super-héros des années trente crée par le duo Kavalier & Clay.
A la suite de cela, Maxwell n'aura de cesse que de faire revivre ce héros oublié.

Cette BD est à la fois un hommage au comics, une déclaration d'amour à cet art séquentiel, une histoire d'amitié et du passage à l'âge adulte en faisant le choix de la liberté.

Bref, j'ai adoré...:o)

Mais, il y a aussi une autre dimension à ce comics...
Kavalier & Clay, tout comme l'Artiste de l'évasion, sont des personnages fiction, ils sont tirés du livre de Michael Chabon "Les extraordinaires aventures de Kavalier & Clay", prix Pullitzer 2001.
Dans cet ouvrage, Chabon réinvente le destin de deux jeunes juifs auteurs de comics et de leur création, à l'époque où le nazisme ravage l'Europe.
Tout cela est librement inspiré de la vie de Joe Shuster et Jerry Siegel, les créateurs de Superman.

Quand l'univers et l'histoire des comics nourrissent l'imaginaire d'un écrivain, qui, à son tour, inspire des auteurs de comics, la boucle est bouclée de la plus belle des manières.

Grâce à eux, Kavalier & Clay sont vivants!

mercredi 11 juin 2008

Dernière lecture coup de coeur


Le Spirit de Will Eisner repris par Darwyn Cook.
Il garde l'esprit tout en y apportant une touche personnelle et moderne...à lire absolument!

lundi 2 juin 2008

Fan Art

Une version mignonne comme tout de Kaïna, notre héroïne de l'héritier des étoiles.

Elle est signée Dollphane

Merci Stéphane!